Migration: un manuel pour une presse moins « stigmatisante »

vivre-ensemble-diago

« Renvois Dublin”, “admission provisoire”…des termes parfois mal compris et mal utilisés par la presse, qui contribue ainsi à la stigmatisation des migrants et des réfugiés. Un nouveau mémo, publié par l’association de défense des migrants “Vivre ensemble”, basée à Genève, propose d’aider les journalistes romands à mieux comprendre les termes et les enjeux liés à ces questions.

“Hausse alarmante des demandes d’asile en Suisse”. Tel est le genre de titre de presse réducteur et stigmatisant qui a amené “Vivre ensemble”à rédiger son Mémo[ts] à l’intention des journalistes pour parler d’asile et de migrations. Une quinzaine de représentants de la presse romande, d’organismes officiels ou encore de milieux associatifs, ont assisté, le 30 mars 2017 au Théâtre St-Gervais de Genève, à la présentation du livret de 26 pages. Le document a été envoyé à l’ensemble des rédactions romandes ainsi qu’aux associations concernées.

Le Mémo[ts] entend donner aux médias une information “simple, vulgarisée et synthétique”, assure Sophie Malka, coordinatrice de “Vivre ensemble”. Il ne souhaite ni “donner des leçons”, ni “imposer un discours unique”. Il s’agit d’un “outil pour permettre aux médias de présenter une information correcte et dénuée de préjugés”.

Pour un travail journalistique de qualité

L’ouvrage présente tout d’abord un glossaire qui précise la signification légale, administrative ou générique de certains termes ou expressions, ainsi que les droits liés à certains statuts juridiques en Suisse. On y apprend par exemple que le terme “débouté” ne signifie pas forcément que la personne n’a pas besoin de protection internationale. Les entrées “irrégulières” sont également souvent qualifiées à tort d’entrées “illégales”.

Une partie intitulée [Le ou la journaliste face…] est directement liée au travail de terrain. Elle souligne notamment les risques que la représentation médiatique peut faire courir aux migrants. Pour ceux qui fuient la persécution dans leur pays, leur famille restée sur place peut, par exemple, être exposée à des représailles.

Le Mémo[ts] enjoint également les professionnels des médias à questionner les catégories et les communications officielles. Il conseille en outre de replacer les statistiques dans une perspective globale et à long terme.

Le livret propose finalement un certain nombre de ressources documentaires. Des listes de documents, d’organismes et de personnes compétentes en matière de migration et d’asile permettent aux journalistes de confronter leurs sources et de varier leurs interlocuteurs.

Soutien du HCR et du Conseil suisse de la presse

Le Mémo[ts] a été réalisé avec le soutien du bureau suisse du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), dont la directrice, Anja Klug, était présente au théâtre St-Gervais.

Elle a insisté sur le fait que les questions migratoires avaient besoin, à l’heure actuelle, d’un effort particulier de clarté, afin de dissiper les “perceptions fausses” touchant les personnes en déplacement. Pour la fonctionnaire, il est essentiel que les médias contribuent à “dépasser les peurs dues à l’incompréhension”.

La démarche est également soutenue par le Conseil suisse de la presse. Son président, Dominique Von Burg a salué une initiative “très importante”, “alors que les questions liées à l’asile et aux réfugiés ont une influence sociétale considérable”. Il a rappelé le rôle central de la presse dans ce débat public. L’ancien collaborateur de la RTS a souligné qu’il était primordial de replacer l’attention sur le terrain des faits plutôt que sur celui des émotions. Il a relevé la difficulté de réaliser cela dans un contexte où les médias sont mis sous pression, autant en Suisse que dans le monde.

Le Mémo[ts] invite finalement les journalistes à faire connaître autant que possible la réalité des personnes, derrière les statistiques. Cristina del Biaggio souligne que le document est ainsi un appel à “informer dans le respect de la vérité et des personnes”.


 

Le fruit d’échanges avec les médias

Le Mémo[ts] est le fruit d’échanges menés avec des journalistes et des experts juridiques dans le cadre du projet “Le Comptoir des médias”, lancé par “Vivre ensemble”. Il s’agissait de répondre aux interrogations et attentes évoqués par les journalistes à ces occasions, explique Cristina del Biaggio, chargée du projet “Le Comptoir des médias”. Depuis 2013, l’association exerce par ce biais une veille quotidienne sur tout ce qui touche aux questions de migration dans les médias romands. Elle intervient auprès des médias en cas d’informations erronées ou stigmatisantes et effectue des visites de sensibilisation dans les rédactions. (cath.ch/rz)

Raphaël Zbinden

CATÉGORIE :

ÉTIQUETTES :

Laisser un commentaire