Deborah MOKABATIO, Entrepreneure consultante freelance en communication et médias sociaux

photo-camerawoman

Je suis Déborah Mokabatio, congolaise (République Démocratique du Congo). J’ai une dizaine d’années d’expérience en tant que journaliste et dans mon parcours journalistique, j’ai débuté dans l’audiovisuel en tant que reporter et ensuite présentatrice du journal, TV et radio. J’ai eu l’opportunité d’évoluer également dans la presse papier et en ligne. Devenir journaliste était un rêve d’enfant que j’ai réalisé.

Cela fait moins de 10 ans que je suis en France. Prendre ses repères dans un pays étranger et trouver un juste équilibre entre adaptation à un environnement différent et conservation de son identité d’origine n’est pas forcément évident. Mais mon intégration en France a été assez facile, je reconnais avoir été au bon endroit, au bon moment et je suis tombée sur des bonnes personnes qui m’ont accompagnée dans mon parcours d’intégration.

Les premiers actes bons ou mauvais que nous posons dans un pays d’accueil ainsi que notre entourage sont très déterminants pour la réussite ou non de notre séjour. Pour ma part, je ne me suis pas contentée de fréquenter seulement ma communauté. J’ai plutôt élargi mon champ relationnel à d’autres communautés, car j’estime que cette ouverture à d’autres cultures est extrêmement importante.

Lorsque je suis arrivée en France, j’ai fait face à certains préjugés tant auprès de la diaspora qu’auprès de français. Il y a toujours cette peur d’aller vers l’autre. On se prive parfois de la diversité culturelle, qui est en soi une richesse et un moteur de la créativité et de l’innovation. Pour pouvoir s’épanouir, il faut briser les barrières. J’ai intégré en 2011 la rédaction de France 3 Télévision en tant que reporter. Quelques semaines après la fin de mon contrat, une autre opportunité s’est présentée à moi pour exercer mon métier de journaliste reporter à AITV[1].Passionnée par les réseaux sociaux en particulier et le digital en général j’ai décidé d’intégrer la rédaction de L’œil de l’exilé [2] en tant que rédactrice web.

Il y a quatre ans j’ai décidé de faire de ma passion un métier. Et, de ce fait, j’ai fait une formation en Community management. Mon diplôme en poche, j’ai travaillé dans différente structures en Île de France en tant que chargée de communication digitale. Ma double compétence journalistique et digitale a été un point fort dans ma recherche d’emploi. Néanmoins trouver un emploi n’a pas été chose facile. Il m’a fallu parfois envoyer plus de 1000 candidatures pour espérer avoir trois ou quatre entretiens. J’avoue que lorsqu’on cherche un emploi, il faut s’armer de patience, de détermination et d’auto motivation. Et quand la discrimination raciale prend place, il faut se dire que chaque obstacle dans la vie est un défi qu’il faut relever. C’est aussi important d’être bien entouré. J’ai eu le privilège d’avoir des proches qui m’ont soutenue dans les moments difficiles.

Je m’attache à croire que le succès vient de la capacité a toujours croire, rester persévérante, disciplinée et soi-même malgré l’adversité. Garder les yeux fixés sur la vision et sur l’objectif que l’on s’est fixé, est déterminant pour arriver à ses fins. Cette persévérance m’a été transmise par mes parents très tôt. Issue d’une famille de 4 enfants dont un garçon et trois filles, nous sommes très proches, car la famille est très importante.

Ma mère nous répétait très souvent : « qu’un gagnant ne lâche jamais et un lâcheur ne gagne jamais ». Dans la vie rien n’est facile et rien n’est acquis. Mais notre persévérance et détermination nous permettront d’atteindre nos objectifs.

Le leadership féminin s’impose de plus en plus dans l’entrepreneuriat. Et promouvoir l’entrepreneuriat au féminin est mon cheval de bataille. C’est dans ce cadre que j’ai créé, en mai 2015, www.femmesdimpact.com qui est un espace dédié à la femme entrepreneure. L’idée est de mettre en lumière les parcours des femmes entrepreneures et pourquoi pas donner envie à d’autres de pouvoir se lancer dans l’entrepreneuriat.

Toujours dans cette optique de promouvoir l’entrepreneuriat au féminin, et en tant que consultante freelance en communication et en médias sociaux j’accorde certains privilèges aux entrepreneures. Ma clientèle ne se limite pas qu’aux femmes entrepreneures, mais à travers mes prestations j’accorde un prix spécial aux entrepreneures. Ce n’est pas de la discrimination faites aux hommes, mais la réalité est telle que les femmes entrepreneures ont moins accès aux financements extérieurs pour développer leur entreprise. Et cette réduction de prix, c’est ma façon de contribuer à l’expansion du leadership féminin.

En plus, je suis bénévole au sein de l’organisation des femmes africaines de la diaspora (OFAD), quand je peux j’aide l’équipe de communication dans l’élaboration de sa stratégie et je fais également de l’animation sur les réseaux sociaux, les prises de vue, le montage vidéo, etc. Dans mes temps libres, je fais encore du bénévolat au sein de la croix rouge française où je participe à la distribution alimentaire.

Mon parcours se résume en un mot : « persévérance ». Oui j’ai connu certes des échecs et des obstacles mais, je sais une chose qu’il ne faut jamais songer à laisser tomber ses rêves devant les difficultés ou les échecs. Et c’est très important de se fixer des objectifs valables et accessibles pour pouvoir les réaliser.

Les conseils que je peux donner aujourd’hui aux femmes issues de la diaspora, je le résume en quatre mots « sortez de chez vous ». Allez à la rencontre des autres. Pour pouvoir s’intégrer dans un pays il est primordial de connaitre les valeurs de sa société et la meilleure façon d’y arriver c’est à travers la communication et l’échange avec autrui. Et pourquoi ne pas adopter le mode de vie local tout en gardant son identité d’origine ? J’encourage cette louable initiative du FORIM de pouvoir lancer cette campagne. Elle permet de montrer et de faire connaître les différentes facettes et parcours des personnes de la diaspora au grand public.

Coordination sud

CATÉGORIE :

ÉTIQUETTES :

Laisser un commentaire